Télégramme n°3 (Avril 2016) : LE MESSAGE SECRET DE PONTMAIN

Chers amis et pauvres Pèlerins du Roi,

Éditorial :

À chacun de nos pèlerinages de la Supplique de Pontmain, je vous dis que la Sainte Vierge a en réalité donné deux messages écrits :

  • Le premier, le plus apparent, est le bandeau blanc où est écrit le message que tout le monde connaît depuis 1871 :

MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS o
MON FILS SE LAISSE TOUCHER

  • Le deuxième, est beaucoup moins évident parce qu’il concerne une affirmation en laquelle tous les chrétiens croient depuis toujours, sans jamais l’avoir vue écrite explicitement. C’est l’autre « bandeau blanc » fixé d’une façon toute particulière (et précisée comme telle) sur la croix rouge prise en mains par Notre-Dame, sur lequel est marqué « JÉSUS-CHRIST » en toutes lettres, et en lettres rouges. Tellement habitués à la pancarte « INRI » imposée par Pilate sur la croix, on n’en a pas conscience, mais ce message est d’une extrême importance car c’est la première fois dans l’histoire qu’un crucifix donne aussi clairement le nom entier de l’homme qui y est suspendu.

Mais il est un troisième message « écrit » donné à Pontmain.
Celui-là est symbolique et prophétique et est « écrit implicitement ». On ne peut même pas dire qu’il est écrit entre les lignes puisqu’il fait corps avec les lignes. Il concerne les lettres du premier message, et en est l’interprétation du nombre de lettres utilisées.
Oui, vraiment le passage du Livre de la Sagesse (Sag. XI, 2) : « Vous avez tout disposé avec poids, nombre et mesure » s’applique parfaitement au message de Pontmain.
Chouandecoeur

LE MESSAGE SECRET DE PONTMAIN

Mgr Marcel Lefebvre, né en 1905, défenseur de la Tradition dans la seconde partie du XXème siècle, avait coutume de dire qu’il avait connu trois guerres : 14-18, 39-45 et… 62-65, correspondant à la période du concile Vatican II qui fut, à son avis, pire que les deux premières dans ses conséquences pour l’Église et la société.
Eh bien, en 1871 à Pontmain, Notre-Dame nous indiquait de façon codée les dates de ces trois conflits.
Le message de Pontmain est un message écrit et non parlé, dont la structure est en base 2 :
– deux phrases
– deux lignes
– deux signes complémentaires : un point comme un soleil et un trait qui souligne la seconde phrase.
Le message a, au minimum, deux niveaux de lecture :
a) un sens immédiat : la promesse d’une intervention divine à court terme, dans la mesure où le peuple de Dieu l’obtient par la prière ;
b) un sens codé pour la portée à long terme du message.
Ce sens codé se trouve dans la structure même du message :

MAIS PRIEZ MES ENFANTS DIEU VOUS EXAUCERA EN PEU DE TEMPS o
MON FILS SE LAISSE TOUCHER

Première ligne : 47 lettres + 1 gros point doré
Seconde ligne : 22 lettres + 1 trait
Soit un trait de soulignement, et 70 caractères correspondants aux 70 ans que l’Abbé Guérin allait avoir en juin 1871.

L’apparition ayant eu lieu le 17 janvier 1871, le calcul est facile :
1) 1871 (inclus, puisque nous sommes en tout début d’année) + 47 = 1917 : Fatima.
Notons que Fatima est pleinement symbolisé dans le 48ème « caractère », un gros point « semblable à un soleil d’or ayant la hauteur des lettres » aux dires des voyants (voir Récit d’un voyant du R.-P. Joseph Barbedette) ; or l’apparition de Fatima est célèbre pour le miracle du soleil du 13 octobre.
2) 1917 + 22 = 1939.
Mais, si l’on considère que le gros point a valeur de lettre, puisqu’il a la même hauteur que toutes les autres, on doit faire le calcul suivant : 1917 + 1 + 22 = 1940.
. Le premier calcul donne l’année de la déclaration de guerre de la France à l’Allemagne. . Le second calcul donne l’année de l’invasion et de l’occupation de la France par l’Allemagne triste rappel de la situation des années 1870-1871… en pire !
3) Le trait souligne la totalité de la seconde ligne, donc on peut considérer qu’il a la même valeur, soit encore 22 caractères d’imprimerie ! Ce qui donne :
. En premier calcul : 1939 + 22 = 1961, année de la convocation officielle du concile Vatican II par la bulle d’indiction « Humanae salutis » du pape Jean XXIII (25-12-1961).
. En second calcul : 1940 +22 = 1962, année de la première cession du concile, fixée le 2 février 1962 au 11 octobre 1962.

Dans la phrase soulignée, il y a cependant une information qui n’apparaît pas explicitement et qu’il convient de faire ressortir. Cette information nous est donnée par les « espaces soulignés » de cette phrase. Il y en a 4 !
Si les espaces normaux ne sont que des « blancs », des « espaces vides », et donc ne doivent pas être comptabilisés, les espaces soulignés possèdent bien un caractère supplémentaire qui leur donne une valeur particulière.
En les ajoutant au premier calcul donnant l’année de la convocation officielle du concile, on en trouve la date de son terme : 1939 + 22 + 4 = 1965 (08-12-1965)

La première ligne mène donc à Fatima, au cours de la première guerre mondiale.
La seconde ligne mène à la seconde guerre mondiale, en particulier à l’invasion de la France.
La troisième ligne, car le trait constitue une véritable troisième ligne, mène à Vatican II, mais le moyen utilisé, les traits de soulignement en place de caractères alphabétiques, montre bien la différence de nature, spirituelle celle-là, de ce conflit.

Pontmain ne s’est pas arrêtée en 1871, bien au contraire. Ce n’était qu’un début. Le début d’une période sans précédent dans l’histoire de la France, du monde et de l’Église, une période qui prépare la Passion de l’Église, et que l’apparition nous raconte de façon silencieuse mais éloquente…
Ce sera le sujet d’une des conférences à Tilly le week-end des 23 et 24 avril.
Le Fureteur

À Tilly, les 23 et 24 avril 2016 :

Pour les 120 ans du début des Apparitions de la Sainte Vierge à Tilly-sur-Seulles, dans le Calvados, le pèlerinage de la « Supplique à Dieu pour le retour du Roi » de Pontmain organise deux jours d’information et de prières dans ce lieu peu connu et sous-estimé.
En ce village, la voyante, Marie Martel, a été privilégiée de nombreuses fois, non seulement des apparitions de la Très Sainte Vierge, mais encore des messages du Sacré-Coeur, de saint Michel et de sainte Jeanne d’Arc.
Un grand nombre de ces messages concerne la France et le retour de son Roi.
Le but est donc de les faire connaître aux pèlerins de la Supplique qui viennent déjà à Pontmain prier pour le retour du Roi, mais aussi à tous les gens « de bonne volonté » inquiets du salut de la France et de la déliquescence mortelle dans laquelle notre pays est entré.
Merci de contacter : François-Xavier PACHOT – dit Chouandecoeur (au 06 07 50 26 58 ou à chouandecoeur@orange.fr)

Pontmain, les Ve 17 et Sa 18 juin 2016 : 50ème Pèlerinage de la Supplique à Dieu pour le retour du Roi

Vous allez recevoir rapidement le programme de ces 2 journées prévues pour cet anniversaire, avec les conditions d’hébergement et l’ensemble des conférences qui auront lieu à cette occasion, en particulier le samedi 18 juin. Nous commencerons bien sûr par la Supplique du vendredi 17 juin, 327ème anniversaire du message du Sacré-Coeur à sainte Marguerite-Marie pour le roi de France Louis XIV.

Le télégramme

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *