Un signe récent dans le ciel de Fatima

Evénement extraordinaire survenu dans le ciel de Fatima

Nous ne pouvons nous empêcher de vous rappeler cet événement extraordinaire survenu dans le ciel de Fatima il y a un peu plus de 2 ans et demi :

 

Fatima : 13 Mai 2011

Une personne de notre connaissance, qui était en pèlerinage à Fatima le 13 mai 2011, fut le témoin, ainsi que l’immense foule de pèlerins, de cette grande manifestation dans le ciel. Nous relatons le récit qu’elle nous a adressé.

 

Témoignage :

 

« À 13h portugaise, midi au soleil (heure de Marie), juste à la fin de la grand-messe sur l’esplanade et de la bénédiction du Saint-Sacrement, dans un ciel limpide, apparut un large et immense halo gris foncé donnant l’impression d’une épaisse et envahissante fumée entourant le soleil. Celui-ci restait fixe ; on pouvait le regarder vibrer et palpiter, comme agité par une vie intense, -la lumière repoussant les ténèbres- c’est l’impression saisissante que nous éprouvions. Le prêtre qui nous accompagnait a vu le soleil devenir ostensoir, puis la silhouette précise de la Sainte Vierge près du soleil. Et l’on vit un étrange ovale rouge avec un point blanc. Enfin, un cercle irisé comme un arc-en-ciel, avec couleur dominante rouge encercla le halo gris.

Tout était fixe, c’était fini !

 

Photo manifestation divine dans le ciel de Fatima

Photo prise  lors de la manifestation divine dans le ciel de Fatima

La foule est restée calme, fervente, contemplant ce céleste spectacle qui dura plus d’une demi-heure ; nous étions muets de respect devant cette manifestation toute divine… c’était l’évidence !

 

Notre-Dame est venue rappeler ses demandes expresses de 1917 : « Il faut obéir au Ciel » ; cette couleur rouge dominante signifie la guerre, le sang versé. C’est un message et un avertissement.
J’ai ressenti très fort la puissance de Dieu.

 

Intensifions nos prières et nos sacrifices, et honorons la sainte Vierge par la pratique des 5 samedis, avec communion réparatrice.

Notre âme reste marquée.

Reconnaissance infinie, conscients d’avoir été, sans mérite, les bénéficiaires de la puissance de Dieu.

Un profond merci à la Sainte-Trinité et à Notre-Dame à jamais ».

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *