Nos vœux pour l’année 2022

Bien chers amis et Pauvres Pèlerins du Roi,

En 2022, mes vœux les plus sincères…
… Comme on chantait il y a seulement quelques années qui paraissent à ce jour si lointaines !

Oui, c’est vraiment ce que j’espère pour vous tous, bien chers et pauvres pèlerins du Roi.
Et mes souhaits vont principalement et entièrement pour ce que vous désirez le plus :
Le retour effectif du Roi de France en France.

Oui, vous m’êtes bien chers, et que vous êtes bien pauvres :
> Pauvres de votre pays : exilés en France,
> Pauvres de votre roi : orphelins de père,
> Mais pauvres en esprit : de l’esprit souillant notre pauvre France.

Nous sommes tous dans le même état que celui des habitants de Pontmain en 1871…
Comme pour eux lors du dimanche 15 janvier 1871, la tristesse et l’accablement sont actuellement profonds parmi vous, devant la situation actuelle, spirituelle comme temporelle, de notre pays. Mais, par la pénitence de la crainte et de l’abattement, le 15 janvier 1871 préparait le mardi 17 et l’Apparition de Notre-Dame.

Alors pour vous redonner courage en ce début de 2022, je voudrais vous donner deux pistes :

  • La première est cette petite parole de rien du tout, en patois, de Marie-Julie Jahenny la stigmatisée de Blain en Bretagne. « Il vint, il vint ben », répondait-elle avec force à ceux qui doutaient de vive voix ou dans leur for intérieur de la possibilité du retour du Roi en France…
    Oui , il vient bien !
  • La seconde est le rappel du calendrier divin évoqué par le prophète Daniel (Livre de Daniel), et par saint Jean l’Evangéliste (Apocalypse) : ” Un temps deux temps et un demi-temps “.

La France a rejeté son vrai Roi, le Christ, par sa nouvelle Constitution signée le 14 septembre 1791. Après seulement un an et une semaine, cette nouvelle monarchie, constitutionnelle et de Droit Humain, tombait… remplacée par la 1ère République.
Je vous rappelle que ce 14 septembre 1791, la royauté de Droit Divin existant depuis 1295 ans, est abolie et avec elle notre Antique Constitution exprimée dans le Prologue de la loi salique : « Vive la nation illustre des Francs, qui a Dieu pour Fondateur ».
Ce jour-là, le roi de France, Lieutenant du seul Roi de France qui est le Roi des Cieux (Jeanne la Pucelle à Robert de Baudricourt), qui jusqu’alors rendait des comptes à Dieu seul sur le gouvernement de ses peuples et engageait ainsi son salut éternel sur son devoir d’état propre, n’était plus qu’un gérant rendant ses comptes au peuple via l’Assemblée Nationale.
Ce jour-là, il y a bien eu en France substitution officielle et juridique de Roi. Le contrat originel d’alliance avec notre Roi Fondateur était unilatéralement rompu par les Français. Le Christ se retirait donc comme Roi de notre pays, et nous allions vivre notre avenir comme l’énonçait si bien le Cardinal Pie « Si le Christ ne règne pas par les bienfaits de Sa présence, Il régnera par les méfaits de Son absence ! »

Cette année 2022 est la dernière année des 231 ans qui nous séparent de cette funeste année 1791.
Cette durée est bien égale à 3 temps et demi (ou 7 demi-temps de 33 ans chacun ; faites le compte), autre expression de « un temps, deux temps et un demi-temps ».

Dans le même Livre de Daniel, et par son prophète hébreu, le Ciel avertit Balthazar, roi de Babylone :
« Mané, Mané, Thécel, Pharez ! »… c’est-à-dite « Compté, Compté, Pesé et Divisé ! »
Ou encore :
« Fin de règne, Fin de règne, Tu es pesé ne faisant pas le poids, Tu seras Divisé ! »

2022…Même avertissement à la Babylone Républicaine ?

Alors, après les temps Mérovingiens, les temps Carolingiens et les temps Capétiens de notre Histoire, est-ce l’échéance des temps Républicains ?

Chouandecoeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *